Les quatre statues ont été inaugurées en 1998

Commandées à l’artiste Sellier en 1997, leurs représentations sont un clin d’œil à l’histoire ancienne de la commune, notamment à son abbaye.

Mais qui sont-elles?

  • D’abord Saint-Vincent, représenté avec une crosse, le bras tendu portant une petite construction dans la main. Saint Vincent est considéré comme le fondateur de l’abbaye, d’où l’édifice qu’il tient dans sa main. Quant à la crosse, elle marque son statut religieux.
  • A ses côtés, on trouve son épouse, Sainte-Waudru. Elle serait à l’origine de la fondation de l’abbaye de Mons. Comme son mari, elle est représentée en religieuse mais aussi en protectrice des enfants. D’ailleurs, si l’on observe davantage la statue, on remarque que des têtes d’enfants sortent de sa robe.
  • La sculpture suivante représente Sainte-Alegonde, sœur de Waudru. Connue pour être la fondatrice du monastère de Maubeuge, cette sainte porte dans ses mains un oiseau à tête humaine. La légende raconte que celle-ci devint maire après avoir été visitée par le Saint-Esprit, ici symboliquement représenté par l’oiseau.
  • Enfin, Saint-Amand. Connu pour avoir prêté son nom à une commune, il l’est également comme étant l’instigateur de toutes les constructions précédemment citées. En effet, c’est lui qui aurait encouragé Saint-Vincent, Sainte-Waudru et Sainte-Aldegonde dans leurs démarches d’édification.
Spécificité de ces statues : elles ne sont pas représentées en habits du Moyen-Age, le sculpteur voulant donner à ses œuvres un caractère intemporel. 

Partager cette page sur :