A LA UNE,  Associations,  Sports et Loisirs

Publié le dimanche 30 septembre 2018

Trois jours de fête : populaire, automobile et sportive ! Voilà le résumé de cette 28e édition du Rallye Charlemagne Golden Palace qui a animé Hautmont
et la Sambre-Avesnois les 28, 29 et 30 septembre. Et cette année, l’épreuve nationale a battu de nouveaux records.

Un record du nombre d’engagés d’abord.
Dans le sport automobile, le Charlemagne, et avec lui Hautmont, ont pris une véritable place. Pour preuve ce sont 126 équipages qui étaient inscrits : des pilotes du cru nombreux et qui courent parfois pour la bonne cause, des pilotes français qui viennent à Hautmont chercher quelques points précieux au classement de la Coupe de France des rallyes, mais désormais aussi des pilotes étrangers.

Et c’est là le deuxième record 2018.
Le Charlemagne a offert un plateau international avec pas moins de sept nationalités engagées. Et cela s’est même vu sur le podium car avec des gagnants nord-irlandais, suivis d’Anglais, la troisième marche du podium – seulement – est revenu à un équipage français. À Hautmont, ce week-end-là, il était bien utile de savoir parler anglais, danois ou néerlandais…

Et puis, le plus beau des records 2018 est bien celui de la fréquentation.

Les spectateurs ont été toujours plus nombreux sur les bords de route. Parfois même ils ont attendu plusieurs heures pour voir passer les bolides. Un réel succès qu’il faut aussi gérer du côté de l’organisation, l’association hautmontoise ASA 59. Yoann Descamps le reconnaît : « Il y a eu beaucoup, beaucoup, beaucoup trop, c’est bien, mais beaucoup trop de public sur le bord des spéciales, un public difficile à canaliser. Vraiment le Charlemagne aujourd’hui c’est un succès populaire pour la région du Val de Sambre et j’en profite pour remercier la municipalité, MM. Wilmotte et Devins, du soutien énorme qu’ils apportent à la cause automobile, au sport automobile, ainsi que tous les partenaires et tous les bénévoles qui ont oeuvré tout le temps du rallye. Le Charlemagne pour le public c’est un spectacle gratuit. Il voit de belles voitures, de très grands pilotes mais derrière il y a une énorme volonté des bénévoles pour mettre en place cet événement. » Pendant deux jours, ils ont ainsi été 450 bénévoles et commissaires à tout donner à cette fête du sport automobile.

Chaque année, la Ville d’Hautmont offre les trophées aux gagnants. Des trophées différents à chaque édition. Cette fois c’est Korzen Concept, à Rousies, qui a réalisé cette oeuvre de design. Grégory Korzenowsky a décliné avec brio ce volant en métal, bois, béton, cuir… Après le trophée 2017 conçu par les élèves de l’atelier d’arts d’Hautmont Label Image et leur professeur Serge Féron, parti à la Réunion, ce trophée 2018 a pris un vol pour l’Irlande du Nord !

Les podiums

L’épreuve a été remportée par le Nord-Irlandais Garry Jennings et Rory Kennedy, sur leur Subaru Impreza WRC. Ils finissent devant les Anglais Peter Taylor et Andrew Roughead et les Français Marc Amourette (vainqueur en 2016) et Anaïs Gauduin, troisièmes. À noter la belle dixième place pour le Sambrien Sylvain Fouteret avec Laurent Chenet, sur Renault Megane RS. Sylvain Fouteret termine premier de la catégorie N, mais il signe là sa dernière participation en moderne et sa 23e participation au Charlemagne ! Il reste le recordman du nombre de participations.
En VHC, Pite Declercq et Denys Dieter terminent devant Damien Gromez et Emmanuel Batel ; et Freddy et Christine Mion.

 

 

Le Charlemagne, ce qu’ils en disent…

  • Alain, 17 ans, vient de Chimay (B) : « Je suis toujours venu avec mon père. Tout petit déjà j’avais la tête dans les moteurs. J’aime l’ambiance, le bruit et la vitesse des bolides lors des spéciales ».
  • Mario et Filip viennent des Pays-Bas. Ils font partie du Team Mitsubishi, qui n’aligne pas moins de sept techniciens en coulisse. « C’est la première fois que  notre équipe participe, expliquent-ils, tant bien que mal. Notre pilote est très content. Il nous a dit que le parcours lui convenait à merveille »
  • Stéphane 21 ans, originaire de Cambrai, a fait le déplacement en famille : « C’est la 2ème fois que nous venons en tant que spectateurs. C’est juste formidable. Par delà l’épreuve, ce qui me plaît aussi c’est l’expo des vieilles voitures, comme cette R12 Gordini ou la R5 Turbo. Je connais trois pilotes : Bertin, Duflot et Cousin qui courent sur 206 CC, Clio et R19. Ca c’est du sport ! »
  • Aline, 28 ans de Guingamp, en Bretagne, est fan de rallye : « C’est très positif pour votre région Sambre-Avesnois. On peut ainsi porter un autre regard sur celle-ci et découvrir ou redécouvrir vos belles routes de campagne ».
  • Gaétan, 17 ans, est un bénévole venu de Louvroil : «Je suis en charge du filtrage des véhicules. Je ne laisse entrer que les voitures de course ou d’assistance. Ca se passe bien. Les gens respectent les règles. La sécurité c’est essentiel ! ».
  • Agnès, 55 ans, réside à Hautmont : « C’est un bonus pour la ville. Une belle animation ! Et puis ça fait tourner les commerces, les restaurants, etc. Très positif ! »
  • Xavier et Eric, de Solre-le-Château ne font partie de l’organisation même mais ne manquent jamais de donner un coup de main : « Nous passons en ouverture, en « Promo » du rallye au volant d’une 207 RC. On regarde si tout va bien, si tout le monde est bien placé ».
  • Nicolas Descartes est un jeune pilote originaire d’Auvilliers-les-Forges, dans les Ardennes : « C’est ma 5ème participation. Nous sommes plus nombreux que l’an dernier. Le tracé des spéciales est idéal. Elles ressemblent à celles de notre région, en un peu moins boisées ».
Un champion : les fans le considèrent comme le dieu des rallyes : à 73 ans, Jean Raniotti fait encore déplacer une floppée de fans. Ce week-end du Charlemagne, ils étaient encore nombreux à venir chercher la signature du champion français Renault qui s’est imposé parmi les meilleurs du monde.
Revivez la dernière édition en vidéo.

Rallye Charlemagne 2018

28e édition
Reportage vidéo.

Localisation

Partager cette page sur :