Site officiel de la ville d'Hautmont

Vous êtes dans : Accueil > Les rubriques transversales > Travaux en cours > Rue Sainte-Anne

Rue Sainte-Anne

Sur les traces des Mérovingiens et des Carolingiens

C’est peu de dire que la ville d’Hautmont dispose d’un riche passé, et pas seulement celui lié à son histoire industrielle, qui somme toute ne date que de quelques décennies…

En demandant un diagnostic archéologique, du côté de la rue Sainte-Anne, dans la zone dégagée après les récentes démolitions et avant la construction dans quelques semaines de nouveaux immeubles, la préfecture a lancé récemment des fouilles sur le secteur dont l'exploitation a été confiée à l'INRAP.

Des traces d’habitat dès le haut Moyen Age

Réalisés sur une parcelle de 6000 m2 , à quelques encablures de l’abbaye, déclarée zone classée, ces travaux ont permis de mettre à jour de nombreux témoignages très anciens de vie sur le site. La présence de l’abbaye, couplée à la proximité de la Sambre certes mais aussi des mentions portées sur la carte archéologique de la région dès le XIXème siècle signalant les restes d’une sépulture mérovingienne pouvaient inciter à penser que les lieux étaient occupés depuis bien longtemps et que des traces de cette occupation, même modestes, devaient subsister.

Les fouilles réalisées durant une semaine rue Ste Anne ont effectivement permis de confirmer cette théorie et de livrer des informations sur la nature du sol. Ce dernier se compose d’énormes blocs de calcaire insérés dans de l’argile, une composition du sol qui daterait de 20 000 à 40 000 ans avant notre ère.
Mais surtout les différents petits éléments de céramique (principalement des fragments de poterie et de tuiles romaines) retrouvés attestent d’une présence humaine dès le haut Moyen Age, entre le VIIème et Xème siècle.

Le puzzle de l’histoire d’Hautmont

« C’est un morceau du puzzle de l’histoire d’Hautmont » : déclare Alain Henton de l’INRAP.

Avec passion, il poursuit : « Il y a ensuite eu une grosse occupation à partir du XVIème siècle décelée grâce à des morceaux de céramique en terre cuite. On trouve ce type de céramique dans les habitats plutôt « urbains ». Hautmont n’était pas une ville au sens où on l’entend aujourd’hui mais un bourg important en raison de la proximité de l’abbaye. La rue Ste Anne devait exister probablement mais avec un profil certes différent. Pour preuve, on a retrouvé des traces de fondation de 4 maisons datées du XVIIème. C’est la nature des matériaux utilisés (type de mortier, pierres…) et les techniques de construction qui nous permettent ces affirmations. Nous avons également découvert une cave avec un four à pain datant du XVIIème. Une analyse détaillée de la composition du pignon de l’ancien cinéma a révélé la présence d’un modèle de brique très utilisée également au XVIIème ».

Comme quoi la vie sur notre territoire ne date pas d’hier !

Pour en savoir plus...

INRAP : Institut National de Recherche en Archéologie Préventive.

Cet organisme intervient avant construction quand des traces risquent de disparaître. A l’issue de son diagnostic, il dresse un rapport administratif et scientifique conservé au service régional de l’archéologie. La carte géographique est complétée avec les informations relevées par cet organisme. Le préfet décide ensuite soit la levée des contraintes archéologiques permettant la poursuite des constructions, soit une fouille archéologique. Dans ce cas, les dépenses générées par les fouilles sont à la charge de l’aménageur qui peut bénéficier d’éventuels financements.

Partager cette page sur

Coordonnées

Mairie d'Hautmont
Place du Général De Gaulle
59330 Hautmont - France

Téléphone : +33 (0)3 27 63 64 70
Télécopie : +33 (0)3 27 63 64 80
Télécharger la carte de visite virtuelle (.vcf)

eZ Publish - © Citéo - Inovagora