Site officiel de la ville d'Hautmont

Vous êtes dans : Accueil > Bienvenue à Hautmont > Histoire et patrimoine > Nos rues... > L’impasse Wincart et les Huileries Hautmontoises

L’impasse Wincart et les Huileries Hautmontoises

A l’heure où les Huileries et d’anciens bâtiments dans la cour de l’abbaye sont en cours de démolition (il y a quelques semaines, c’était le tour de l’Auberge de la Sambre) pour permettre de terminer l’aménagement du cœur de ville, revenons sur leur histoire.

L’impasse, qui n’était à l’origine qu’un simple chemin particulier qui menait à la ferme Wincart, doit son nom à Melle Félicie Wincart, qui lègue par testament en date du 22 mai 1876 au bureau de bienfaisance de la Ville et à la Ville une somme de 4 400 F (environ 14 868 €) ainsi que des terres.

L'impasse débute rue du Clos et se dirige vers la rive droite de la Sambre. A l'entrée, sur la gauche, une bâtisse, aujourd'hui abandonnée, abrita les locaux techniques de la municipalité jusqu'à leur départ à l'espace Chauwell.

Les bâtiments les plus anciens nous plongent dans le cœur de l'histoire de notre ville. Les habitations situées dans le bas de l'impasse constituent une partie des dépendances de l'abbaye. Sur l'espace compris approximativement entre le centre culturel, l'arrière de la salle de gymnastique "Jules Rolland" et la Sambre se trouvaient les demeures des domestiques, les écuries, les étables ainsi que les ateliers.

Derrière le centre culturel, sur la rive droite de la Sambre, les moines, en 1741, installent une brasserie. A la Révolution, ils cessent toute activité. Le 31 janvier 1895, la sous-préfecture d'Avesnes autorise la famille Dartevelle, frères et sœurs, à brasser de nouveau la bière dans les locaux. La production s'arrêtera en 1925. A cette date, selon l’annuaire Ravet-Anceau, une blanchisserie-teinturerie occupe les bâtiments. En effet, en juin 1924, Edgard Dartevelle sollicite l'autorisation d'ouvrir une blanchisserie. Elle arrête vers l'année 1933. En 1934, toujours selon le même document, il semblerait que M. Victor Caffiaux y ouvrit un atelier de réparations. Dans la publicité de l'époque, on peut lire : "Garage de la Sambre, impasse Wincart – l'Abbaye, quai spécial pour réparations de moteurs diesels et semi-diesels marins.

Ventes et réparations de tous appareils de navigation. Ravitaillement en gaz-oil.". En 1937, on ne trouve plus de traces de cette entreprise. En consultant les archives départementales du Nord, on retrouve une lettre de Mme veuve Chrétien Alexandre résidant à Saint-Quentin, en date du 8 août 1935, demandant au Préfet l'autorisation d'ouvrir un atelier de teinturerie et de nettoyage par benzine. Les services préfectoraux donnent leur accord. La famille Rouzé prend une part active à la marche de l'entreprise et lorsqu'elle reprend les locaux, en 1937, elle garde un certain employé : M. Piriou Yves. Une teinturerie à Maubeuge portait encore en 2004, le nom de Piriou.

On sait, grâce à un ancien plan, qu’accolés à la teinturerie se trouvaient un atelier de réparation automobile et un dépôt de farine. Vers la fin de la guerre de 1939/45, M. Paul Lanthier, alors administrateur délégué de la Société des Produits Chimiques prend possession des lieux pour y fabriquer du savon et de l'huile industriels. En 1987, M. Lanthier cède son entreprise. Elle prend alors le nom de "Huileries Hautmontoises". Celles-ci ferment définitivement leurs portes en mai 1997. Malheureusement, ces différentes activités ont défiguré le bâtiment et, en abandonnant les lieux, n'ont laissé que des ruines qui vont disparaître prochainement pour permettre l'aménagement du site et des bords de Sambre jusqu'à la zone Cockerill.

Merci à Robert Nigeon. Texte issu de « Hautmont, les rues de son histoire » édité par La Mémoire d’Hautmont et l’auteur. 

Partager cette page sur

Coordonnées

Mairie d'Hautmont
Place du Général De Gaulle
59330 Hautmont - France

Téléphone : +33 (0)3 27 63 64 70
Télécopie : +33 (0)3 27 63 64 80
Télécharger la carte de visite virtuelle (.vcf)

eZ Publish - © Citéo - Inovagora