Site officiel de la ville d'Hautmont

Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Le Développement Urbain Social (DSU) et la Caisse des Ecoles

Le Développement Urbain Social (DSU) et la Caisse des Ecoles

Au cœur de ces deux dispositifs complémentaires : les enfants

Avec un budget global de 614 000 €, le DSU est une structure municipale , coordinatrice des activités organisées pour les jeunes.

A sa création en 1989, le Développement Social des Quartiers (DSQ) a été au cœur de la reconversion des friches industrielles, des premières opérations de requalification du centre-ville (la Poste, la place de la Libération, la place Charles de Gaulle...) et des opérations d'habitat insalubre.

C'était aussi le balbutiement des premières associations de quartier avec la mise en place d'animations pour les jeunes. Qui à Hautmont ne se souvient pas de l'Opération Eté qui proposait des ateliers sportifs ou cuisine pendant tout le mois d'août ?

Aujourd'hui, c'est le DSU qui est au centre de l'organisation des activités des jeunes proposées par la commune. Les écoles municipales (sport, musique et arts plastiques) ne sont pas concernées par ce dispositif.

Le DSU et les associations de quartier: une organisation de proximité en étoile, pour les enfants de tous les quartiers.

Chaque quartier est doté d'une maison dédiée, gérée par une association. Les maisons de quartier Guy de Maupassant et du port, sous la tutelle d'une Avance pour tous, sont situées rive gauche. Celle des Hortensias, gérée par Fort Animation est basée au quartier du Fort. Et pour la plus ancienne, celle du Bois-du-Quesnoy, animée par l'association Avenir Ensemble au Bois-du-Quesnoy, elle se situe avenue du Général Leclerc.

Ces quatre lieux d'accueil et de loisirs fonctionnent tout au long de l'année. Pour les activités sportives, culturelles et de découverte, tous les mercredis et samedis et tous les jours pendant les petites vacances scolaires et le mois d'août ; tous les mardis et vendredis en périscolaire, après l'école.

Le DSU et la petite enfance

670 enfants sont concernés par ces structures et animations

  • Les lieux d'accueil parents-enfants,
  • Les haltes-garderies (Pomme d'Api et Pomme de Rainette),
  • Les centres aérés du mercredi et des petites vacances,
  • La ludothèque avec les nombreux jeux mis à disposition des enfants
  • La semaine de la petite enfance
  • Les mamans conteusesqui viennent lire des livres aux enfants de maternelle

Le DSU et les centres aérés:

662 jeune ont été accueillis en juillet et août

Chaque année, l'équipe du DSU se mobilise pour proposer aux jeunes des animations de qualité. Il s'agit d'une lourde préparation, du recrutement des animateurs au suivi administratif avec la Direction de la Jeunesse et des Sports et la Caisse d'Allocations Familiales, en passant par le planningd'organisation, la communication, les inscriptions... L'organisation doit être sans faille pour assurer en juillet trois centres aérés pour les 6/12 ans, toirs autres centres aérés maternels et deux pour les ados mais aussi en soût pour un centre dédié aux 6/16 ans.

Outre ces animations proposées au sein de chaque maison de quartier, des grands événements festifs rythment l’année et réunissent tous les enfants.

La fête de l’été

Elle réunit tous les enfants des maisons de quartier autour d’une grande activité sportive, l’occasion aussi de communiquer sur les règles du bien-vivre ensemble. En 2016, c’est avec la ligue de foot que la journée a été organisée sur le stade St Exupéry avec l’aimable complicité de Saïd Lalami et la présence de 10 animateurs diplômes.

La fête des enfants

Cette fête, particulièrement appréciée des parents et des enfants aura lieu, cette année le samedi 3 juin à la maison de quartier des Hortensias. Elle est en co-animation avec les 3 autres maisons de quartier: stand de maquillage, clown, jeux et structures gonflables... c’est la fête !

 

 

Le DSU et les écoles

Le DSU et les maisons de quartier accompagnent la Caisse des Écoles dans l'organisation d'événements au profit des enfants dés écoles maternelles.

La semaine du goût

En collaboration avec les associations de quartier et la bibliothèque municipale, différents ateliers ont été organisés pour les 1543 enfants participants. Découvrir de nouvelles saveurs, des mélanges salés/sucrés, des noms d’aliments, confectionner des légumes en papier ou des petits pots à épices, déguster…

La semaine du sport

L'objectif ?  Découvrir de nouvelles activités sportives.Cette année, 863 enfants ont eu la possibilité de s'initier à une nouvelle activité par des professionnels : roller pour les CP, Kin-ball pour les CE1/CE2, capoeira pour les CM1 et cirque pour les CM2

Dans les maisons de quartier, on a même joué à « un diner presque parfait » pour les 650 enfants « gourmets ».

Second partenaire pour l’accompagnement des projets des enfants : la Caisse des Ecoles

La Caisse des Écoles est un établissement public communal. C’est Jules Ferry qui, en 1882, la crée. Lieu d’échanges entre la communauté éducative et les élus, la caisse est présidée par le maire et intervient dans tous les domaines de la vie scolaire pour les enfants en enseignement de premier et du second degré, pour le public comme pour le privé. Son domaine de compétence couvre aussi bien la culture, le social, l’éducation ou la santé. La Caisse des Écoles compte parmi ses membres des représentants de la ville et de l’Éducation nationale. Mme Pfrogner, Inspectrice dans l’académie depuis quelques mois, est partie prenante, en qualité de vice-présidente. Son domaine de compétence couvre aussi bien la culture, le social, l’éducation ou la santé.

Chaque école de la ville dispose, en fonction de ses effectifs, d’une dotation qu’elle gère de façon autonome en dépenses de fonctionnement. Un budget est dédié aux projets des écoles. La ville alloue un budget global de 285 000 euros à cette structure.

Le parcours du coeur

1758 enfants y ont participé (maternelles et classes élémentaires) avec un objectif:comment apprendre à allier générosité et sport…

Pour Noël

700 enfants des écoles maternelles ont assisté au spectacle proposé par la Compagnie Coconut, « un cadeau pour le Père Noël » et sont repartis avec un sac de Noël bien garni.

Les écoles élémentaires n’ont pas été oubliées. 1075 enfants ont assisté à une représentation, dédiée, au Palais de la Gourmandise. Et pour eux aussi, un sac de Noël est venu marquer leurs souvenirs. Pour ces journées, la Caisse des Ecoles et le DSU ont participé à leur financement.

L’entrée en sixième

Tous les enfants ont reçu une calculatrice.

La semaine du goût

En collaboration avec les associations de quartier et la bibliothèque municipale, différents ateliers ont été organisés pour les 1543 enfants participants. Découvrir de nouvelles saveurs, des mélanges salé/sucré, des noms d’aliments, confectionner des légumes en papier ou des petits pots à épices, déguster… Dans les maisons de quartier, on a même joué à « un diner presque parfait » pour les 650 enfants « gourmets ».

Participation à la cérémonie du 11 novembre

Lors d’une réunion à la Caisse des écoles, l’idée avait été émise de regrouper des enfants de chaque école afin de mettre en place une chorale lors de la cérémonie du 11 novembre. Une soixantaine d’élèves issus des écoles du groupe scolaire Jules Ferry, de Denies et de Montaigne ont ainsi interprété « La Marseillaise » sous la direction de M Monier et de la philharmonie. Tous les enfants ont été remerciés par la ville en recevant un cadeau.

Les classes découverte

Chaque année, la Caisse des Ecoles finance une partie des projets de classes découverte. En 2016, sont partis les CM1/CM2 de Montaigne à Londres, ceux de Carion en Normandie et ceux de Jules Ferry, au parc de Morbecque. Les enfants des classe MS/GS de l’école Les Roses à Bailleul. Des moments très forts pour les enfants. Pour l’année 2017, les projets sont en cours de finalisation.

Les projets Ecoles

Les écoles qui le souhaitent peuvent soumettre un projet pédagogique pour une ou plusieurs classes à une demande de subvention auprès de la Caisse des Ecoles. Elles peuvent aussi bénéficier d’un « coup de pouce » de la part du DSU pour ces mêmes projets. Ainsi en 2016 :

  • L’école Les Roses, avec un programme sur la difficulté scolaire. Ont ainsi été mis en place des ateliers Montessori de lecture avec achat de matériel
  • L’école Carion, avec la création d’une bibliothèque dans les classes pour permettre un accès à une culture riche et commune
  • L’école Denies, avec l’achat d’un vidéoprojecteur interactif pour aider les enfants à entrer dans l’ère numérique
  • Pour Jules Ferry, il s’agissait d’acheter des tablettes pour permettre aux enfants de découvrir facilement cet univers numérique.
  • Pour George Sand : un abri en bois pour ranger les vélos a été financé ainsi que le projet d’un tracé de piste cyclable dans la cour pour apprendre à respecter le Code de la Route et savoir ainsi se mettre en sécurité
  • Pour Montaigne: des visites de fermes et au musée Matisse, suivies d'expérimentation en sciences et en art visuel pour rendre l'apprentissage plus concret
  • Pour Fontaine/Muguet, il s’agissait de renforcer le lien école-famille et associer les partenaires de l’école, comme les mamans conteuses par exemple.

La ville contribue également directement à certaines dépenses dans les écoles

En 2016, trois nouvelles classes ont été ouvertes à Victor Hugo, Jules Ferry et Denies. Le mobilier a été intégralement acheté par la commune. Du mobilier aux écoles des Roses et Fontaine a été changé.Coût total des deux opérations: 20 401, 54 euros pour la ville et 4 024,99 euros pour la Caisse des Ecoles.

Dans les autres dépenses: tous les photocopieurs ont été renouvelés dans les écoles: la commune prend en charge la location et les consommables sont payés par la Caisse des Écoles. Enfin du mobilier a été financé par la ville pour trois satellites de restauration scolaire.

Partager cette page sur

Coordonnées

Mairie d'Hautmont
Place du Général De Gaulle
59330 Hautmont - France

Téléphone : +33 (0)3 27 63 64 70
Télécopie : +33 (0)3 27 63 64 80
Télécharger la carte de visite virtuelle (.vcf)

eZ Publish - © Citéo - Inovagora